Les différentes phases sont construites à partir de quatre questions :

Quelle est la nature du conflit ? C'est la recherche d'informations qui permet au médiateur de recueillir les informations nécessaires à l'identification du conflit.

 

Pourquoi ce conflit ? Chacun des deux protagonistes va argumenter, donner sa réalité de l'histoire, de l'identification du conflit. Le fait de pouvoir exprimer le ressenti émotionnel en présence de « l'autre » permet de commencer à individualiser les positions et modifier le mode d'écoute et de communication.

   

Comment le gérer ? Comment trouver des solutions satisfaisantes, prenant en compte les besoins de chacun ? Il s'agit alors de développer des options, des stratégies.

     

Enfin, la quatrième phase qui constitue une synthèse des trois autres phases : qui fait quoi ? A quel moment ? Comment ? Où ? Nous abordons là, la dernière partie du processus, les décisions sont entérinées et constituent le projet d'entente.

Chacune des étapes va permettre la construction progressive du projet d'entente, qui représente l'organisation des relations familiales post-séparation. Les entretiens sont au nombre de six à douze, répartis sur une période de trois à six mois. Chaque rencontre est d'une durée d'environ deux heures. La participation financière est définie avec le médiateur dès le premier entretien.
En amont il convient cependant de :
faire venir les deux parents en médiation
Vérifier la décision de la séparation
Ce n'est que lorsque ces deux points sont réalisés que le processus est enclenché ; la signature d'un contrat représente l'engagement des parents et du professionnel.